croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Accès aux soins

La Sécurité sociale doit répondre à un véritable projet de société

6 mars 2017

Les inégalités d'accès aux soins s'accroissent dans notre pays. La protection sociale doit plus que jamais répondre à un enjeu de société fort, basé sur la solidarité, pour protéger les personnes tout au long de la vie. La segmentation actuelle de la complémentaire santé va à l'encontre de ces principes de mutualisation, de solidarité et d'universalité.

L’organisation du système de protection sociale en santé est pour une fois au cœur de la campagne de l’élection présidentielle. C’est une préoccupation majeure des Français alors que s’accroissent les inégalités d’accès à la prévention et aux soins.

La Sécurité sociale, ainsi que ce fut le cas à sa création, ne doit-elle pas répondre à un véritable projet de société, sur la base des valeurs de solidarité, de démocratie et d’universalité : protéger les personnes, développer leurs capacités, renforcer la justice sociale, renouer avec le progrès social, recréer du lien social ?

Définir et faire vivre un tel projet ne nécessite-il pas des formes renouvelées de démocratie représentative et participative, donnant à chacun la possibilité d’être auteur et acteur d’une Sécurité sociale moderne ? Celle-ci ne doit pas seulement avoir une fonction réparatrice. La prévention des risques n’est-elle pas essentielle pour permettre à chacun de vivre mieux et agir efficacement sur la dépense sanitaire et sociale ?

Son financement ne doit-il pas être considéré comme un investissement et non comme une charge ? Son financement ne doit-il pas solliciter l’ensemble des richesses produites et prendre en compte la mieux-value sociale et environnementale des entreprises ?

La Sécurité sociale ne doit-elle pas s’inscrire dans une logique de développement durable, reposant sur la cohérence des enjeux économiques, sociaux et environnementaux ?

« La segmentation actuelle de la complémentaire santé va à l’encontre des principes de mutualisation, de solidarité et d’universalité. »

La Mutualité, qui partage les mêmes valeurs que la Sécurité sociale, est le partenaire naturel de celle-ci. Sa capacité d’initiative doit être favorisée, son caractère de mouvement social renforcé.

La segmentation actuelle de la complémentaire santé va à l’encontre des principes de mutualisation, de solidarité et d’universalité.

La généralisation, nécessaire, de la complémentaire santé doit se faire sur des bases nouvelles et passe par une réduction massive des taxes actuelles. Les aides publiques, qui bénéficient essentiellement aux contrats collectifs obligatoires, doivent faire place à un système unique de crédit d’impôt ou de versement santé, tenant compte des ressources des personnes.

La Mutuelle Familiale