croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Prévention santé et environnement

La prévention : explorons de nouveaux territoires !

14 février 2017

Même si elle est de mieux en mieux prise en compte par les pouvoirs publics, la prévention doit encore se déployer pour accompagner les populations tout au long de leur vie. Elle doit aussi explorer de nouveaux territoires comme, par exemple, la santé environnementale.

La prévention, même si elle semble être de plus en plus considérée par les pouvoirs publics, a encore beaucoup de marges de progression pour être plus visible, plus présente tout au long des parcours de vie, et mieux soutenue par les différentes parties prenantes. La santé environnement, qui se trouve à la croisée de nombreux déterminants, pourrait être abordée de manière intersectorielle. En matière de méthode, la tendance à organiser les actions avec une approche populationelle plutôt que thématique, semble aussi répondre aux enjeux de demain.

Mieux coordonner les aides financières
On constate aujourd’hui le développement d’une multitude d’aides financières pour développer la prévention. Les acteurs se réjouissent de ce constat, qui traduit une prise de conscience, mais peinent à répondre à toutes les demandes. En effet, elles portent souvent sur les mêmes thématiques, aux mêmes moments, sans être pérennes, alors que ces derniers ne peuvent pas démultiplier leurs moyens humains. Ils sont donc souvent contraints de faire des choix. Au vu de ce constat, il conviendrait de mettre en place une coordination des actions et des attributions d’aide, pour mieux répartir les moyens, et faire disparaitre les zones blanches.

Renforcer le rôle des professionnels de santé
Les professionnels de santé, maillon central du parcours de santé, sont aujourd’hui trop souvent déconnectés des actions de prévention, alors qu’ils pourraient jouer un rôle crucial.
Intégrer la prévention et une approche de santé publique dans les études médicales et la formation continue des professionnels de santé pourrait contribuer à changer les mentalités, et mettre la prévention au cœur des accompagnements.

« Comment pouvons-nous contribuer à mettre en place des actions de prévention efficaces pour réduire les expositions à ces contaminants chimiques ? »

Revoir les modalités de travail sur la santé environnementale
Les polluants chimiques, aujourd’hui très nombreux dans notre environnement et omniprésents dans notre vie quotidienne, provoquent des effets graves sur notre santé, et parfois même à long terme : cancers, anomalies de la reproduction, obésité, bronchites chroniques, emphysème, asthmes et allergies….
On sait maintenant que ces effets graves peuvent être provoqués par de très faibles doses de toxique ou par des synergies entre les nombreux polluants présents dans notre environnement. Ces nouvelles connaissances sont préoccupantes mais elles apportent aussi une note d’espoir : les causes de ces maladies commençant à être identifiées, il devient possible d’agir efficacement pour les prévenir et arrêter enfin leur développement continu depuis un demi-siècle.

« Comment agir de manière efficace, cohérente et coordonnée en évitant le mille-feuille des politiques publiques ? »

Comment pouvons-nous contribuer à mettre en place des actions de prévention efficaces pour réduire les expositions à ces contaminants chimiques ? Et comment agir de manière efficace, cohérente et coordonnée en évitant le mille-feuille des politiques publiques ?
La santé se trouve à la  croisée de nombreux déterminants, à titre d’exemple :
•    Les déplacements : comment promouvoir l’utilisation du vélo comme transport alternatif dans un environnement extérieur soumis à la pollution ?
•    L’alimentation : comment sensibiliser la population à une alimentation équilibrée lorsque les aliments sont exposés à diverses sources de pollution, comme les poissons ou les légumes  ?
•    L’habitat : comment encourager des modes de chauffage ou des travaux d’isolation favorables à la santé ?

En agissant de manière intersectorielle, dans une approche de promotion de la santé, à la fois sur les environnements de vie et les publics, nous gagnerons en efficacité et efficience.
Développer la prévention chez les jeunes
Il arrive souvent que les acteurs de la Prévention soient sollicités à la suite d’un problème ou d’un incident (constat épidémiologique, évènement localisé…). En ces circonstances, les actions de prévention mises en œuvre, même si elles sont toujours utiles, ne font guère de miracles. Pour être plus efficaces et bien intégrées, elles doivent au contraire être menées en amont des problématiques, dans la durée et en associant les acteurs et la population.
C’est pourquoi, il faut militer et développer les actions en faveur des plus jeunes, qui seront les adultes et les acteurs de demain. Donnons-leur les moyens de penser, d’agir pour leur santé et de réaliser leurs propres choix, de manière éclairée ! Travaillons ensemble pour intégrer la prévention et la promotion de la Santé dans les milieux de vie de nos enfants et jeunes ! Rendons possible le rôle d’acteur de prévention des éducateurs et enseignants !

 

Organiser la prévention selon une approche populationnelle
Nous regardons souvent la santé sous l’angle de ses problématiques et de ses conséquences (facteurs de risque, problématiques de santé, accès aux soins…). Ne devrions-nous pas l’aborder aussi sous un angle plus positif et optimiste qui nous inciterait à développer une stratégie de prévention moins culpabilisante et moralisatrice (comme « un fumeur a une chance sur deux de mourir du tabac ») au profit d’une approche qui ferait alliance avec la population ? S’intéresser davantage aux personnes, à leurs parcours de vie et de santé et agir à leurs côtés sont autant de leviers important pour promouvoir la santé. Construisons davantage de programmes de prévention avec une approche populationnelle !

Marie Yeu
Directrice de la Mutualité Française Bretagne