croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Prévention santé et environnement

Premiers secours : une application mobile sur les gestes qui sauvent

15 décembre 2016

Les Français expriment leur inquiétude croissante face aux dangers qui peuvent bouleverser leur vie quotidienne. Les attentats ont fait prendre conscience de l’importance des gestes de premier secours. Chacun peut télécharger sur son téléphone mobile l’application de la Croix-Rouge : « L’appli qui sauve ».

Et si vous appreniez les gestes des premiers secours ? Depuis les attentats, les Français sont davantage inquiets des risques qui pourraient mettre leur vie en danger au quotidien. La Croix-Rouge française a commandé en octobre 2016 un sondage IFOP. Il montre que 55% de nos concitoyens expriment leurs craintes face à un danger potentiel. Ils n’étaient que 38% en 2010. 

Selon ce sondage, 66% des Français se sentent sensibilisés sur les risques d’accidents domestiques. Mais ils sont à peine plus d’un tiers (35%) à être bien informés sur l’attitude à adopter en cas de situation hors normes comme les attentats, les prises d’otages ou les explosions.

Malgré cette inquiétude croissante, seulement 22% des personnes interrogées envisagent de suivre prochainement une formation aux premiers secours.

De manière pragmatique, la Croix-Rouge propose donc une sensibilisation via son application mobile, « L’appli qui sauve ».

L’application de la Croix-Rouge aide à répondre aux situations d’urgence auxquelles chacun d’entre nous peut être confronté un jour dans son quotidien : l’étouffement, la perte de connaissance ou le saignement abondant. Elle prend également en compte des circonstances exceptionnelles comme une attaque terroriste, un incendie ou une inondation.

Pour les personnes qui souhaitent aller plus loin, l’application permet de trouver un centre de formation près de chez soi. Objectif : passer, sur une journée, son certificat de prévention et secours civiques (PSC 1).

Découvrir en vidéo « L’appli qui sauve » :

Partager sur les réseaux sociaux