croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Médicament

Effets indésirables des médicaments : pour un fonds d’indemnisation

29 novembre 2016

L'Assemblée nationale a voté le 15 novembre 2016 la création du fonds d'indemnisation promis par l'État pour les victimes de l'antiépileptique Dépakine®, aménageant le système mis en place en 2011 pour le Mediator®. Le site Handicap.fr revient sur les dernières « affaires » qui justifient, au yeux de nombreuses associations, la création d’un fonds pérenne.

Il y a eu en 2010 le « scandale » du Mediator®, un antidiabétique prescrit comme coupe-faim et responsable de graves atteintes des valves cardiaques. Aujourd’hui l’affaire de la Dépakine®, un médicament prescrit contre l’épilepsie mais comportant des risques pour le fœtus. Et demain ? Un vaste regroupement d’associations et de juristes réclame la création d’un « véritable fonds ouvert à toutes les victimes d’effets indésirables graves de médicaments ». Le but : mettre fin à l’injustice et à des indemnisations qui ne sont pas « à la hauteur » des préjudices.

Ce fonds pourrait être financé « grâce à une taxe minime sur le prix de vente des médicaments », estime le collectif. Sont ainsi réunis : le réseau DES France et les Filles DES (victimes du distilbène), la Fnath (accidentés de la vie) et le CISS (collectif interassociatif sur la santé).

Le collectif indique avoir proposé, sans succès, la création d’un tel de fonds d’indemnisation pour les victimes d’effets indésirables graves de médicaments lors de la discussion de la dernière loi de santé. Selon lui, « il manque une seule chose pour qu’un tel fonds existe : une volonté politique ».

Lire l’article intégral : handicap.fr

Partager sur les réseaux sociaux