croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Santé du futur

E-santé : une charte éthique s’impose !

10 avril 2017

Le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication entraîne dans son sillage le bouleversement des pratiques des citoyens vis-à-vis de leur santé. Inégalités sociales, sécurisation des données, individualisation et sélection des risques : sans charte éthique, toutes les dérives sont possibles.

Les profonds changements dans le domaine de l’e-santé concernent de plus en plus de Français. Objets connectés, applications pour smartphones, télémédecine… : il devient quasiment impossible d’y échapper quel que soit son âge et son état de santé. Le smartphone qui est le premier objet connecté possédé impacte à tous les niveaux notre vie.

L’arrivée de la santé numérique n’est pas sans nous questionner. En effet, cette révolution numérique présente à nos yeux des risques parmi lesquels : l’abandon progressif de données au profit d’opérateurs dont les pratiques ne font pas toujours l’objet de transparence, les défauts de sécurité de certaines opérations qui peuvent fragiliser l’usage de nos données et leur confidentialité. Aujourd’hui ces risques concernent essentiellement quelques photos piratées… qu’en sera-t-il demain quand il s’agira de données génétiques voire d’un cœur électronique ?

Nous sommes ainsi attentifs au coût de ces nouvelles technologies qui peuvent augmenter les inégalités sociales. Par ailleurs, nous devons veiller à garantir l’utilisation vertueuse des données de santé. Avec le développement de la médecine prédictive, la rupture de solidarité entre bien portants et malades est sans nul doute le risque qui nous préoccupe le plus avec, en creux, les hypothèses d’une individualisation et d’une sélection des risques qui iraient à l’encontre de nos valeurs mutualistes. Sans charte éthique, toutes les dérives sont possibles.

« Nous souhaitons soutenir le développement de l’e-santé dès lors qu’elle sert l’intérêt des personnes. »

Les avancées technologiques et numériques offrent également de fantastiques potentialités. Elles contribuent à nouer de meilleures relations entre les différents acteurs de la santé. La télémédecine, outre le fait d’améliorer l’accès aux soins des populations, apporte une réponse médicale personnalisée, coordonnée et mieux adaptée aux besoins. La santé connectée permet aux professionnels de santé d’approfondir leur relation avec les patients, de les accompagner, les orienter. Les nouvelles technologies de l’information conduisent les individus à être davantage acteurs de leur santé. La médecine en est reconfigurée : médecine préventive et médecine prescriptive cohabitent, le travail en réseau et les coopérations professionnelles sont privilégiés, les parcours de santé s’organisent, l’accompagnement des patients s’inscrit dans le temps…

« Nous ne devons toutefois pas laisser sur le côté les personnes les plus éloignées des nouvelles technologies. »

C’est donc en partie grâce aux outils numériques que la transformation de notre système de santé est engagée. Nous ne devons toutefois pas laisser sur le côté les personnes les plus éloignées des nouvelles technologies. Il nous faut donc continuer à faciliter leur accès et favoriser l’éducation au numérique à l’instar de l’éducation à la santé. A titre d’exemples, la mutuelle a créé un guide de la santé connectée en réponse au besoin d’éclairage et d’évaluation. Elle a aussi développé une formation en ligne pour que les salariés et élus décrochent leur passeport numérique. Cette dernière action gagnerait à être adaptée aux adhérents.

Cette démarche essentielle de mobilisation de tout un chacun sur sa santé implique le maintien de notre ancrage territorial, les actions de prévention sur le terrain, l’ouverture aux partenariats locaux. La proximité et l’accompagnement humain restent irremplaçables et doivent caractériser nos offres de service durablement. C’est pourquoi il s’impose à nous de poursuivre nos efforts de différenciation d’avec les autres acteurs de la complémentaire santé et de la prévoyance.

Fabienne Colas
Administratrice d’Harmonie mutuelle

Partager sur les réseaux sociaux