croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Complémentaire santé

Complémentaire : les contrats aidés améliorent le niveau de vie des plus modestes

28 novembre 2016

Chaque année, la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l'aide à la complémentaire santé (ACS) représentent en moyenne un soutien financier de respectivement 440 euros et de 290 euros par bénéficiaire. Elles augmentent de 9% le pouvoir d'achat des ménages les moins aisés, selon une étude du ministère de la Santé.

« La couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) réduisent les inégalités de manière significative en soutenant le pouvoir d’achat des plus modestes » : telle est la principale conclusion d’une étude du ministère de la Santé publiée le 19 octobre 2016.

La CMU-C permet à ses bénéficiaires de se faire soigner gratuitement, sans avance de frais. Accessible sous conditions de ressources (721 euros par mois pour une personne seule), la CMU-C représente un gain moyen de « 440 euros par an et par bénéficiaire », précise la direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (Drees) du ministère de la Santé.

De son côté, l’ACS vient en déduction du paiement de la complémentaire. Elle s’adresse aux personnes dont les revenus n’excèdent pas de 35% les plafonds d’attribution de la CMU-C. Elle représente en moyenne une aide de 290 euros par an et par bénéficiaire.

En 2014, 5,5 millions de personnes ont bénéficié de la CMU-C ou de l’ACS en France métropolitaine. Ces deux dispositifs représentent 9% des revenus des foyers ayant les niveaux de vie les plus faibles.

Source : Étude de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques.

 

Couverture rapport DREES

Consulter le dossier

 

Partager sur les réseaux sociaux