Handicap et santé mentale : parents pauvres des politiques publiques

Le temps est heureusement loin où la société se gardait des « infirmes » et des « fous » en les enfermant. Mais nous n’avons pas encore réussi l’inclusion pleine et entière des personnes en situation de handicap ou affectées de troubles psychiques dans la société. Continue reading « Handicap et santé mentale : parents pauvres des politiques publiques »

Comment accompagner et préserver la santé des proches aidants

Les aidants seraient aujourd’hui en France au nombre de 8 millions, dont deux tiers sont des femmes. La loi de 2005 pour l’égalité des droits des personnes en situation de handicap a donné un statut à ces conjoints ou enfants de personnes malades, souffrant de maladies chroniques ou en perte d’autonomie.

Viktor : un coussin connecté qui vous veut du bien

Viktor est bien plus qu’un simple coussin 3.0 : c’est un véritable système de conciergerie intégré. Connecté en 3G ou en 4G, il peut être relié à l’écran de télévision du foyer pour accéder à un programme comme Skype, appeler un service d’urgence, accéder aux soins à distance, ou rester en contact avec ses proches.  Continue reading « Viktor : un coussin connecté qui vous veut du bien »

Vieillir chez soi, mais bien entouré…

« La question du vieillissement, que je préfère appeler longévité, est une question politique, hors médecine », assure Serge Guérin, chercheur associé au centre Edgar-Morin et enseignant à Sciences Po Paris dans le master Politiques gérontologiques.  Continue reading « Vieillir chez soi, mais bien entouré… »

Handicap et maternité à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) à Paris

A la maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris, à Paris, le personnel soignant s’adapte au handicap des patients. Par exemple, pour permettre la « lecture » d’un échographie pour une femme enceinte. Continue reading « Handicap et maternité à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) à Paris »

Neurodégénérescence : une salle sensorielle apaise patients et aidants

Détente et apaisement : c’est la nouvelle activité proposée aux résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Les rives d’Artière. Elle bénéficie aux résidents atteints de la maladie d’Alzheimer, de démence ou d’apathie, qui peuvent s’y détendre avec leurs aidants. Situé à Aubière, cet Ehpad est géré par la Mutualité Française Puy-de-Dôme. Il est équipé d’une salle sensorielle à visée thérapeutique, basée sur la méthode Snoezelen.  Continue reading « Neurodégénérescence : une salle sensorielle apaise patients et aidants »

Crèche mutualiste Les Mini-Mômes : tout-petits et seniors savourent le vivre-ensemble

Repas communs, ateliers cuisine ou jeux d’adresse : à la crèche Les Mini-Mômes, les tout-petits, issus de tous horizons sociaux et familiaux, partagent une tranche de vie avec des seniors. Située à Toulouse, cette structure mutualiste est implantée dans une clinique pour personnes âgées. Une proximité qui facilite l’apprentissage du vivre-ensemble via le partage et les liens entre générations. Continue reading « Crèche mutualiste Les Mini-Mômes : tout-petits et seniors savourent le vivre-ensemble »

Maintien de l’autonomie : vivre en bonne santé plus longtemps

La loi du 28 décembre 2015 sur l’adaptation de la société au vieillissement est le fruit d’une prise de conscience nationale sur les enjeux sanitaires mais aussi sociaux du maintien de l’autonomie. La réflexion et l’action doivent se poursuivre autour de l’amélioration de notre système de soins et de santé.

Comment construire un parcours de soins adapté aux évolutions démographiques de la société ? Comment redéfinir notre système de santé autour des nouvelles structures sociales et territoriales ? Surtout, comment réorganiser la solidarité, familiale ou collective, pour les générations futures ?

La question de l’autonomie : la prise de conscience de la société face aux enjeux du vieillissement

Le bien vieillir, ça se prévoit ?

Les Français sont conscients de l’enjeu du vieillissement : 78,6% d’entre eux considèrent que la perte d’autonomie des personnes âgées est un sujet primordial ou important.

Une bonne prévention santé tout au long de la vie constitue un des facteurs déterminants d’un vieillissement en bonne santé et sans incapacité.

Pour anticiper les conditions de leur propre vieillissement, 61% pensent qu’une assurance complémentaire représente une solution, en supplément de la solidarité nationale. Et 76% d’entre eux seraient prêts à y consacrer 1 euro par jour à partir de 40 ans dans le cadre d’un contrat d’assurance autonomie.

Au-delà de l’anticipation financière des conséquences d’une perte d’autonomie, une bonne prévention santé tout au long de la vie constitue un des facteurs déterminants d’un vieillissement en bonne santé et sans incapacité.

Le financement de la perte d’autonomie, un système à réformer ?

Aujourd’hui, le financement de la perte d’autonomie repose largement sur la solidarité nationale.

Créée en 2002, l’allocation personnalisée pour l’autonomie (Apa) constitue la principale prestation publique permettant une prise en charge financière de la dépendance des personnes âgées à leur domicile. Celle-ci a récemment été réformée afin de réduire le reste à charge des personnes en perte d’autonomie.

En dépit des récentes dispositions, la question du « reste à charge » des familles dont un proche fait son entrée en maison de retraite médicalisée ou en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) demeure entière.

Plus largement, se pose la question du financement de la prise en charge de la perte d’autonomie qui n’apparaît à la hauteur ni des enjeux, ni du nombre de personnes susceptibles d’être concernées sur les trente prochaines années.

Faut-il alors se tourner vers plus de solidarité nationale, réfléchir à une meilleure prise en charge par l’assurance privée ou s’orienter vers une solution qui cumulerait ces deux solutions ?

Pour vieillir à domicile, restons connectés ?

Le maintien à domicile est plébiscité par environ 80% des Français lorsqu’il s’agit d’envisager l’aide à apporter à un proche. Le maintien au domicile est lié à la présence des aidants, au développement de l’aide professionnelle à domicile, mais aussi à l’adaptation des logements et à l’utilisation d’objets connectés.

Les conditions du maintien à domicile viennent d’être améliorées par les pouvoirs publics. Elles restent cependant fortement liées à la présence des aidants familiaux.