Nathalie Arthaud

47 ans • Lutte ouvrière

Enseignante en économie et gestion, Nathalie Arthaud est depuis 2008 porte-parole du parti d’extrême gauche Lutte ouvrière. Elle est candidate à l’élection présidentielle depuis le 14 mars 2016.

comprendre

décrypter son
programme

Un système de protection sociale débarrassé du capital, c’est possible ?

Le travail et les parcours professionnels

Nathalie Arthaud entend interdire les licenciements et augmenter le Smic à 1.800 euros net.

La candidate veut « mettre fin à la propriété privée des moyens de production, des usines, des banques, des transports et des grandes chaînes de distribution ».

La réduction du temps de travail à 32 heures est envisagée.

Nathalie Arthaud prévoit aussi le retour de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans et la réduction de la durée de cotisation à 37,5 annuités.

Notre système de protection sociale

Nathalie Arthaud envisage de supprimer la TVA qui représente un impôt injuste et estime qu’il faut « faire reposer la fiscalité exclusivement sur les profits du capital ».

Pour la candidate, « la collectivité devrait assurer la gratuité de tous les soins ».

Les sujets de société : les points saillants

La candidate prône le passage à une VIe République, et milite pour une refondation démocratique de notre vie publique.

La lutte contre l’oppression des femmes, la régularisation de tous les sans-papiers ou encore l’accès au logement font partie des priorités de son programme.

Nathalie Arthaud défend une vision stricte de la laïcité.

La santé : l’essentiel

Les propositions de la candidate s’articulent autour de trois axes principaux : la gratuité de tous les soins, le droit de mourir dans la dignité et la dépénalisation du cannabis.

l'essentiel

Infographie Candidat
Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

La candidate trouve « normal que le système de Sécurité sociale soit exclusivement financé en prenant sur les revenus de la classe bourgeoise ».

Financement de la protection sociale

financement de la protection sociale

La candidate trouve « normal que le système de Sécurité sociale soit exclusivement financé en prenant sur les revenus de la classe bourgeoise ».

accès aux soins

accès aux soins

Nathalie Arthaud fustige « les hôpitaux flambant neufs construits dans les grands centres, loin de compenser les fermetures, et qui servent aujourd’hui à introduire la rentabilité dans l’hôpital ». Dans le prolongement de sa proposition d’une médecine gratuite pour tous, elle souhaite supprimer le forfait hospitalier et les franchises médicales.

complémentaire santé

complémentaire santé

Ni les déclarations et publications, ni un programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade

santé du futur

santé du futur

Ni les déclarations et publications, ni un programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade

médicament

médicament

Ni les déclarations et publications, ni un programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade

demain le travail

demain le travail

Nathalie Arthaud propose de revenir à une retraite à taux plein à 60 ans, avec 37,5 années de cotisation maximum. Elle souhaite aussi interdire tout salaire ou pension inférieur à 1.300 euros mensuels, et entend augmenter tous les salaires de 300 euros.

prévention, santé et environnement

prévention, santé et environnement

Ni les déclarations et publications, ni un programme du candidat ne permettent d’identifier des propositions à ce stade

maintien de l'autonomie

maintien de l'autonomie

La candidate de Lutte ouvrière milite pour une prise en charge intégrale par la collectivité de tous les besoins nécessaires à la compensation de la perte d’autonomie (vieillissement et handicap). Il en va de même pour toutes les aides externes qu’elles soient matérielles (fauteuils, installations ergonomiques…) ou humaines (les aidants).

Nathalie Arthaud entend revaloriser l’AAH de 200 euros par mois, pour atteindre le seuil de pauvreté. Elle souhaite également mettre en place un « véritable service public d’accompagnement et d’aide à l’autonomie ».