croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Accès aux soins

Recul de l’accès aux soins des plus pauvres en France

28 novembre 2016

La France s'enorgueillit de son système de santé. Mais un rapport de l'OCDE pointe certaines failles : les plus modestes renoncent, par exemple, de plus en plus aux soins. Cette situation est un peu moins bonne que la moyenne européenne. Les Echos détaillent les informations principales de ce rapport.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie la quatrième édition de son Panorama de la santé. Elle a procédé à un véritable scanner des vingt-huit pays de l’Union. Pour la France, cette étude montre des signes inquiétants, en particulier sur les difficultés d’accès aux soins. Selon Les Echos, parmi les 20% des Français les plus pauvres, 6,6% ont renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois. La moyenne européenne est inférieure à 6,4%.

Le taux de renoncement aux soins de l’ensemble de la population française – que ce soit en raison du coût des soins, de l’éloignement géographique ou des délais d’attente – est cependant plus faible que la moyenne européenne (2,8 % contre 3,3 %).

Mais pour les plus pauvres, les filets de sécurité n’ont pas suffi à réduire les inégalités financières d’accès aux soins, commentent Les Echos.

Ces inégalités sont particulièrement apparentes en matière de soins dentaires. Chers, les soins prothétiques et orthodontiques, notamment, sont mal remboursés par l’assurance maladie. Dans leur ensemble, les Européens sont 5,5% à renoncer à ces soins.

Lire l’article intégral : Les Echos

 

Healthcare at glance : Europe 2016

Consulter le rapport intégral

Partager sur les réseaux sociaux